Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entretien d'embauche : 10 questions pièges

Entretien d'embauche : 10 questions pièges

Dress-code, langage, communication non-verbale... Au-delà de votre parcours professionnel et votre habilité à bien le présenter, les recruteurs sont également sensibles à votre attitude en entretien. Autant d'éléments à prendre en compte pour le jour J.

Lors de l'entretien d'embauche vous devez absolument montrer au recruteur que vous avez réponses à toutes les questions ! Questions embarrassantes, questions pièges ? Sachez faire face à toutes les situations !

Vous pouvez refuser de répondre à une question trop personnelle ou embarrassante mais vous devez toujours rester honnête et ne pas mentir. Voici 10 questions qui pourront vous aider à préparer votre entretien :

1. Parlez-moi de vous...

Cette question arrive souvent car c'est facile à poser :) Le recruteur cherche à vous connaître, à analyser la façon dont vous allez vous exprimer (clarté, concision, qualité de l'information), mais aussi à vous mettre à l'aise en vous laissant la parole de façon à vous mettre en valeur.
Variante : Comment vos amis ou collègues vous décriraient ? Le recruteur cherche ici à juger quel recul vous avez sur vous-même tout en essayant d'en savoir plus sur votre personnalité.

Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler

Nous avons tous des tics de langage. Mais entre une discussion informelle entre amis et un entretien d'embauche, certains sont à proscrire, d'autant que cela peut être horripilant. Les "hein", "heu", "quoi" qui ponctuent les phrases sont à bannir. De même que les fautes de français : plus jamais de "si j'avais su, j'aurais pas venu" !

La forme, c'est le fond qui remonte à la surface

Votre CV est béton, votre parcours professionnel colle parfaitement à l'annonce à laquelle vous postulez. Et pourtant, le jour de l'entretien, vous n'arrivez pas à convaincre le recruteur ? Pour qu'un discours soit entendu, qu'importe le fond, il faut y mettre les formes. En clair, il est nécessaire de maîtriser l'intonation de sa voix pour mieux vendre votre présentation. En effet, il est difficile de croire qu'un candidat est dynamique s'il le dit d'une voix trop "molle"... Pensez aussi à la manière dont vous vous tenez face à votre interlocuteur, à votre jeu de mains ainsi qu'à votre regard. Même si cela peut paraître secondaire, le recruteur sera forcément sensible à la manière dont vous vous comportez.

2. Pouvez-vous me parler d'une expérience professionnelle dont vous soyez particulièrement fière, qui vous a particulièrement motivé ?

Choisissez une expérience qui a de préférence un lien avec le poste visé et où vous ayez eu un rôle important. Attention de bien expliquer le contexte de la mission, votre rôle / pouvoir dans une éventuelle équipe, les résultats obtenus, en quoi s'agissait-il d'un succès ?
Variantes : Quelles sortes de risques avez-vous été amené à prendre dans votre vie ? Aviez-vous des responsabilités ? Si oui, lesquelles ?

3. Décrivez moi une expérience professionnelle pendant laquelle vous avez du surpasser des problèmes ou des obstacles ? Comment avez-vous pu résoudre ces problèmes ?

Les problèmes en entreprises sont courants (manque de compétences, processus inefficaces, fortes personnalités, manque de budgets...) : le recruteur cherche à savoir si ces obstacles vous font peur et si vous êtes assez débrouillard et indépendant pour ne pas vous noyer dans un verre d'eau.
Variante : Aimez-vous les difficultés ?

4. Pourquoi avez-vous choisi cette formation ? Regrettez-vous ce choix ?

Le recruteur souhaite comprendre ce que vous avez appris et, par conséquence, ce que l'on peut attendre de vous, ce qui vous a passionné. Aussi, il peut vérifier que vous avez assumé votre choix et que vous avez su tirer parti de votre formation : montrez-vous sûr de vous !

5. Aimez-vous le travail en équipe ?

En entreprise le travail en équipe est quasi obligatoire : le recruteur veut savoir si vous allez bien vous intégrer dans l'équipe. Montrez que vous aimez le travail en équipe et que vous appréciez de travailler avec différentes personnalités.
Variante : Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?

6. Savez-vous dire « non » ?

Le recruteur veut connaître votre pouvoir de prise de décision, savez-vous exprimer votre décision même si la personne en face de vous ne va pas l'apprécier. Donnez des exemples professionnels.
Variante : Acceptez-vous facilement les ordres ?

7. Que faites-vous pendant vos loisirs ? Quelles sont vos passions ?

Le recruteur peut avoir l'air de détendre l'atmosphère, mais attention il continue à vous analyser et à essayer de mieux comprendre l'intégralité de votre personnalité? restez toujours professionnel ! Ne pas détailler des passions trop intimes ou pas facile à expliquer (la couture chez mamie, l'élevage de grenouille, les collections de timbre : l'idée est de donner toujours une image positive et dynamique de vous même.

8. Quels sont vos points faibles ? (Quels sont vos points forts ? )

Attention !! Question piège la plus posée (un grand classique des recruteurs en entretien d'embauche) ! Montrez que vous avez suffisamment de recul sur vous-même pour discerner vos défauts et vos axes d'améliorations. Le recruteur cherche à connaître les risques qu'il prend en vous embauchant : décrivez vos défauts et les mesures que vous avez prises pour corriger ces défauts ; ainsi votre point faible sera gommé par votre plan d'action pour faire disparaître celui-ci. .
Variantes : Définissez-vous en 6 adjectifs (positifs et négatifs). Si j'en parlais avec votre ancien employeur, comment définirait-il vos principales qualités et vos principales faiblesses ? Que nous apportez-vous qui fasse la différence avec les autres candidats ?

9. Pouvez-vous donner des exemples concrets et précis de ce que vous expliquez ?

Le recruteur souhaite toujours avoir des exemples précis pour ne pas se contenter de vos déclarations mais aussi afin de vérifier vos idées. Le recruteur pourra vous demander des chiffres clés pour comprendre l'ampleur d'un succès éventuel que vous relatez, mais aussi pour essayer de vous déstabiliser au milieu de votre discours.

10. Pourquoi avez-vous quitté cet emploi ? Pourquoi cherchez-vous à quitter cet emploi ?

Encore une autre manière de comprendre qu'est-ce qui vous motive, et quels sont les éléments qui vous déplaisent ou qui vous pousse à partir d'une entreprise. Le recruteur cherche aussi à savoir combien de temps vous allez rester dans l'entreprise, êtes-vous instables dans une entreprise ?

Attention durant l'entretien d'embauche ne dénigrez pas d'anciens salariés, ne dévoilez pas de données confidentielles que vous auriez pu obtenir dans un précédent emploi. Ces confidences sont peu appréciées car elles démontrent un manque de professionnalisme.

Question bonus : quelles sont vos perspectives professionnelles à court, moyen et long terme ?

C'est une question piège car il faut à la fois paraitre comme ambitieux, mais aussi réaliste (terre à terre) et humble, et surtout cohérent dans votre discours face à l'emploi que vous visez le jour de l'entretien ! Le recruteur va aussi juger/analyser dans votre réponse si vous allez partir au bout de 6 mois une fois en poste... ce qu'il ne souhaite pas évidemment.

Dernier point important lors d'un entretien d'embauche, la manière dont vous y mettez un terme. Si un recruteur vous demande à la toute fin si vous avez des questions, il est vital d'avoir noté - par écrit éventuellement - dans un coin de votre tête les points que vous souhaitez approfondir. Cela signifie que vous vous projetez déjà dans le poste et que vous prenez les choses à coeur. Enfin, pour conclure l'entretien, il est de rigueur de remercier votre interlocuteur, de lui dire au revoir et, encore mieux, de saluer les autres personnes qui vous ont accueilli.