Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ASTHME

L’ASTHME

L'asthme est une maladie du système respiratoire touchant les voies aériennes inférieures et notamment les bronchioles, définie comme étant une gêne respiratoire à l'expiration.

Types d'asthmes et manifestations cliniques

Les bronches ont notamment pour rôle de protéger les poumons des agents étrangers ou des agressions extérieures, notamment par la restriction du diamètre bronchique. L'asthme se manifeste par une réaction disproportionnée des bronches par rapport au milieu. Ainsi les bronches d'un asthmatique sont inflammatoires et voient leur diamètre réduit. Le mucus produit en réaction à l'inflammation vient réduire encore le diamètre des bronches, rendant l'expiration difficile ; on parle d'obstruction bronchique expiratoire. Les causes de l'inflammation et surtout ses conditions de manifestation permettent d'établir trois grands types d'asthmes: asthme chronique, asthme allergique et asthme d'effort.

Bien que chaque malade corresponde plus à l'un ou l'autre des profils d'asthmatiques, il ne s'agit que d'une manifestation générale de la maladie, il n'est pas rare qu'un asthmatique chronique connaisse des crises d'asthme allergique ou de l'asthme d'effort et inversement.

Dans tous les types d'asthmes on retrouve les symptômes suivants :

· Une difficulté respiratoire ou dyspnée.

· De l'oppression respiratoire (sensation de lourdeur sur la poitrine).

· Une tachypnée ou inversement une bradypnée, c'est-à-dire une augmentation ou une diminution de la fréquence respiratoire.

· Un sifflement à l'expiration (on parle de respiration sibilante).

· Une diminution de la saturation de l'hémoglobine en oxygène principalement dans les crises sévères.

· Une tachycardie.

· Un tirage en cas de crise sévère.

· Une toux qui peut être chronique ou prédominer la nuit.

· Des crises qui peuvent apparaître après une activité physique (on parle alors d'asthme d'effort ou plus précisément de broncho-spasme post-exercice).

Seules l'intensité, la durée et les causes de ces symptômes varient d'un type à l'autre.

L'asthme est sensible à plusieurs facteurs :

· Contact avec un allergène : acariens, pollens, animaux…

· Inhalation de substances polluantes : fumées, gaz d'échappement, bombes aérosols, peintures…

· Virose : un simple rhume peut provoquer au bout de quelques jours d'évolution l'apparition d'une crise

· Prise de certains médicaments : aspirine ou anti-inflammatoires non stéroïdiens, médicaments contre l'hypertension, certains collyres…

· Ingestion d'un aliment : une allergie alimentaire peut provoquer une véritable crise d'asthme

· Le stress

Asthme chronique

Il s'agit d'une hyperactivité chronique des bronches peu soumise aux agents extérieurs. L'inflammation est chronique souvent d'installation lente et progressive.

Généralement présent depuis l'enfance, il peut se manifester dans les premières années de l'enfance par des crises d'asthme répétées ou des bronchites sifflantes chroniques. Dans ce cas, il s'agit d'une aggravation du syndrome asthmatique, qui prend un caractère chronique (alors qu'il existait jusqu'à cette aggravation un facteur déclencheur).

Du fait de l'installation lente et progressive de l'inflammation, celle-ci peut passer inaperçue, notamment parce que le malade a le temps de s'habituer à la gêne respiratoire et perd progressivement la notion de « normalité » respiratoire, jusqu'à ce que la gêne devienne trop envahissante dans la vie du malade.

Non traitée cette forme d'asthme évolue généralement en insuffisance respiratoire.

Bien que les causes réelles restent à ce jour sujet à discussion, une hypothèse prédominante veut que cette forme d'asthme soit causée par une réaction auto-immune : c'est-à-dire que le système immunitaire du malade s'attaquerait à ses propres bronches, entretenant ainsi dans le temps l'inflammation.

Asthme allergique

En général caractérisé par la survenue d'une ou de plusieurs crises causées par une réaction excessive des bronches du malade à un agent extérieur (le plus souvent allergisant). Il s'agit de la forme d'asthme la plus grave sur le court terme, le degré de réaction bronchique pouvant être particulièrement important et parfois mortel.

La crise d'asthme allergique se manifeste par une obstruction soudaine et de progression rapide des voies bronchiques, le malade en crise s'étouffant par suffocation (l'impossibilité d'expirer correctement empêchant une nouvelle inspiration) et manque d'oxygène dans le sang (l'impossibilité d'expirer empêchant l'apport d'oxygène dû à l'inspiration, et saturant l'organisme en dioxyde de carbone).

Cette forme d'asthme peut évoluer en asthme chronique, notamment si l'exposition à l'allergène est constante et de longue durée. Les facteurs déclenchants de cette forme commune d'asthme sont en général les allergènes inhalés comme les acariens, les poils d'animaux, les spores de moisissures et les pollens. L'asthmatique allergique, sans doute sensible à une combinaison de plusieurs de ces allergènes, présente également une rhinite allergique (rhume des foins) et/ou une conjonctivite allergique.

La crise d'asthme est toujours une urgence médicale engageant le pronostic vital et nécessite une prise en charge spécifique.

Asthme d'effort

Il s'agit d'un asthme se manifestant par crise survenant pendant un effort physique. La cause est définie comme un effort traumatisant pour les bronches. C'est-à-dire un effort sollicitant particulièrement les bronches et/ou effectué dans des conditions rendant plus difficile le travail des bronches.

L'effort est typiquement un cardio-training (sollicitant le système cardiaque en particulier donc la respiration). Les facteurs environnementaux aggravant cette forme d'asthme sont le froid, le vent et un milieu peu ventilé. Le froid et le vent favorisent l'inflammation bronchique, accentuant ainsi le risque de crise.

Ce type d'asthme est parfois isolé ou parfois associé à un asthme chronique ou allergique, devenant ainsi une complication du type d'asthme d'origine. Des crises d'asthme pourraient être facilitées par un stress intense. En effet, le stress a pour effet d'accélérer le rythme cardiaque et de développer un syndrome d'hyperventilation, facilitant ou aggravant l'asthme.

Les asthmes par crise sont également classés de la façon suivante :

L’asthme intermittent qui est défini arbitrairement par la survenue, au maximum, de deux crises brèves par semaine, et/ou deux épisodes nocturnes par mois, et un DEP (débit expiratoire de pointe ou Peak Flow) supérieur à 80 %.

L’asthme persistant qui est défini lorsqu'il existe plus de deux épisodes par semaine, et/ou plus de deux épisodes nocturnes par mois, avec retentissement sur les activités courantes. Il peut être léger, modéré ou sévère.

L’asthme aigu grave qui met en jeu le pronostic vital. Il nécessite une prise en charge urgente en milieu hospitalier

Quel est le traitement ?

On ne guérit pas de l'asthme mais des traitements efficaces permettent aux asthmatiques de vivre tout à fait normalement. Ils doivent pour cela apprendre à connaître la maladie, à savoir la contrôler. Les personnes asthmatiques associent généralement un traitement de fond qui diminue l'inflammation des bronches et les dilatent de façon prolongée (ce sont les anti-inflammatoires inhalés), et des bronchodilatateurs d'action rapide ou prolongée. Quand le traitement ne suffit pas à retrouver une respiration normale, l'hospitalisation est nécessaire.

Quelles sont les mesures de prévention ?

Pour l'asthme d'origine allergique, il est possible de limiter la présence d'acariens et de poussières dans la maison en aérant et en passant l'aspirateur très régulièrement. Et en privilégiant les sols lisses aux moquettes ainsi que les couettes et oreillers synthétiques aux literies avec duvet.

Quelles sont les conséquences ?

Au quotidien, les asthmatiques doivent plus que les autres respecter une certaine discipline de vie. Par exemple, la pratique régulière d'une activité physique favorise une meilleure dilatation des bronches et réduit les symptômes de l'asthme. Contrairement à une idée reçue, les sports d'intensité moyenne sont donc conseillés. Il faut juste éviter les sports trop intensifs comme le squash, le marathon, l'aérobic.
Et surtout, les personnes asthmatiques ne doivent jamais se séparer de leur traitement habituel. Moyennant quoi, tous les voyages sont permis.