Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’HEMORROIDE

L’HEMORROIDE

Les hémorroïdes sont des veines présentes de manière tout à fait normale chez l’ensemble de la population, et ce depuis le plus jeune âge.

Avant toute chose, il est important de rappeler que les hémorroïdes ne sont pas une maladie. À vrai dire, tout le monde a des hémorroïdes. Ce sont des veines situées à l’intérieur mais également à l’extérieur de l’anus, chez la femme comme chez l’homme. Cependant l’utilisation commune du terme hémorroïde se réfère à l’existence d’un trouble au niveau de ces veines. Le fait de dire qu’on « a des hémorroïdes » est donc une erreur de langage, en effet, tout le monde en a ; il faudrait plutôt parler de crise hémorroïdaire. Dans ce cadre, par souci de facilité de compréhension, nous utiliserons cependant le terme « hémorroïde » pour se référer aux crises de dilatation anormales de ces veines anales. Notons qu’il est tout à fait normal voire nécessaire que les veines situées dans la région anale se dilatent au moment d’aller à selles, le problème apparaît lorsque cette dilatation devient permanente.

Les causes

La cause fondamentale de l’hémorroïde est la mauvaise alimentation provoquant la constipation entraîne ensuite la dilatation de l’anus.

Les signes et symptômes

Le sang sur la selle

-l’hémorragie

-douleur à la défécation

-selles dures=constipation

-tumeur dans l’anus

Deux sortes d’hémorroïdes

Il existe deux types de troubles des veines hémorroïdaires, le premier, le plus connu, est l’hémorroïde externe. Il s’agit d’une dilatation voire inflammation des veines situées au contour de l’anus, l’hémorroïde se développe sous la peau. L’autre sorte d’hémorroïde est l’hémorroïde interne, il s’agit également d’une dilatation anormale des veines mais cette fois-ci à l’intérieur de l’anus, au niveau de la partie inférieure du rectum.

Il existe une grande différence entre ces deux types d’hémorroïdes : l’interne ne possède pas de cellules nerveuses alors que l’externe si, c’est pourquoi l’interne ne provoque pas de douleur alors que l’externe engendre des douleurs très virulentes.

Un trouble extrêmement fréquent

Il faut savoir que présenter des hémorroïdes est très courant chez l’adulte, principalement chez les patients de sexe masculin mais également, et de plus en plus, chez les femmes. Les médecins considèrent que plus d’un adulte sur deux présentera au moins une fois des hémorroïdes au cours de sa vie. Les enfants sont quant à eux assez épargnés par ce genre de désagréments.

L’origine du problème

En ce qui concerne les causes ou facteurs de risque qui peuvent engendrer l’apparition d’hémorroïdes, elles sont multiples et variées. Cependant, dans tous les cas, les médecins s’accordent pour dire que c’est l’exercice d’une pression excessive et répétée au niveau des veines hémorroïdaires rectales et anales qui est à l’origine de la dilatation anormale de ces veines et donc d’une crise hémorroïdaire.

Risque de complications

Bien que les hémorroïdes soient un trouble extrêmement fréquent et peu dangereux, si l’on ne prend pas garde et qu’on ne prend pas de mesures pour les faire disparaître, certaines complications fâcheuses risquent de se développer.

La complication la plus fréquente est le développement d’une thrombose hémorroïdaire, c’est-à-dire qu’un caillot de sang apparaît au niveau de l’hémorroïde. Le symptôme le plus clair de l’apparition d’une thrombose est l’intensification de la douleur. Même si cette complication est sans danger particulier, la douleur est telle qu’il vaut mieux ne pas en arriver là.

Dans des cas plus rares, la plaie peut s’étendre sur une zone plus importante, il est également possible de développer des troubles anémiques dus à l’écoulement excessif de sang.

Les différentes solutions

Dans la majorité des cas, les médecins ont tendance à privilégier deux types de solutions pour se débarrasser des hémorroïdes.

La première option, la plus fréquente, est l’utilisation de crèmes ou autres médicaments pour faire disparaître l’hémorroïde.

Si ce type de traitement ne montre pas d’effet satisfaisant, les médecins vont alors généralement proposer une intervention chirurgicale.

Il faut cependant savoir que tant la première que la seconde solution ne sont pas efficaces à 100% et peuvent, de plus, entraîner des effets secondaires importants.

Or, ces types de traitement ne sont pas les seules solutions ; il existe en effet des possibilités de soigner et guérir totalement l’hémorroïde grâce à des moyens totalement naturels.

Il faut être au régime alimentaire d’une semaine ou vous ne mangiez que des crudités : salade, carottes, choux, concombres, et des fruits tels que la papaye, les mangues, l’ananas, les oranges, l’avocat…car les crudités et les fruits sont des désintoxiquant potentiels et également l’appareil digestif et l’organisme tout entier.